ARTICLES AVEC LE TAG : "Mai"



Plante mellifère très appréciée des butineurs en tout genre, la sauge, en fin stratège, charge l’abeille de son précieux pollen en rabattant ses étamines sur le dos de l’insecte quand il commence à lécher le nectar.
D’après les observations cette fleur est appréciée à petites doses par les abeilles mellifères, donc pas visitée systématiquement. Comme son nom d’espèce l’indique, cette plante est connue pour ses propriétés médicinales, entre autres cholagogue, contre les faiblesses digestives. Elle était utilisée dans les Cévennes en infusions comme calmant et pousse à peu-près partout en France.
Rouge, rose ou blanche, la "valériane rouge" attire abeilles, bourdons, coléoptères, papillons... un véritable festival permanent.
Cette toute petite plante discrète aux fleurs bleues est visitée systématiquement par les abeilles dès qu’elle fleurit. Ses feuilles lorsqu’elles sont en rosette avant la floraison, ressemblent vaguement à des feuilles de pâquerette, ce qui lui a valu son nom d’espèce. Elle fait partie de la famille des mufliers (gueules de loup). La plante est présente dans la moitié sud de la France.
Considérée la plupart du temps comme une mauvaise herbe au jardin et dans les cultures, car personne ne l’a invitée, elle est pourtant très utile pour les insectes qui s’y réfugient ou s’en nourrissent.
Certains insectes affectionnent particulièrement l’anthrisque sylvestre, comme beaucoup d’autres ombellifères. Cette plante est très commune partout, en sous-bois, dans les haies ou les prés, mais ne doit pas être confondue avec la cigüe, à laquelle elle ressemble.
Une mission pour nos abeilles cette hélianthème ! Elles récupèrent le pollen sur les étamines. Heureusement il y en a beaucoup et ça vaut la peine. L’hélianthème se plait dans les prairies rocailleuses sèches et ensoleillées.
La vipérine se plait dans les sols maigres, secs et caillouteux. Sa floraison parfois importante n’est pas négligeable pour les abeilles ainsi que d’autres pollinisateurs. Étymologie : son nom aurait pour origine le mot grec ekhinos, signifiant hérisson, évoquant ainsi son aspect général. La plante est hérissée de poils, comme d’autres borraginacées telle que la bourrache.
Etymologie : Myosotis provient des deux mots grec anciens : muos=souris et ôtos=oreilles, littéralement : oreilles de souris. Le terme fait allusion à la forme des feuilles de la plante. Rien à voir avec la délicatesse de cette fleur !
Les abeilles apprécient le nectar de la vesce, communément rencontrée dans les friches herbacées.

Afficher plus

Les ruchers de Bastien

me TROUVER

Bastien ALISE apiculteur

Lieu-dit Conches - Saint Frézal de Ventalon

48240 VENTALON EN CÉVENNES

LOZÈRE - FRANCE

Tél. +33 (0)6 52 51 30 84

DÉCOUVRIR les environs

me SUIVRE

faire une COMMANDE